La montée des eaux

Pour prêter fenêtre au projet ou pour proposer une performance lors de la déambulation écrivez à lobsterenconserve@gmail.com

Le projet

Nous sommes à Québec, imaginez que le quartier Saint-Jean-Baptiste soit devenu une île au milieu de la mer ; les baleines et les voiliers prolifèrent au-dessus de l’ancien jardin Saint-Roch. Le projet «La montée des eaux» débute là où le roman «Saint-Jambe» (Prix Robert-Cliche du premier roman 2018) se termine : sur une immense montée des eaux qui inonde la Basse-Ville de Québec.

Croquis de Sébastien Brunel la tour Martelot de la rue Lavigeur, vue après une fulgurante montée des eaux
> Crayonné de la Tour Martello – 2018
Par Sébastien Brunel. Une esquisse non-retenue pour la page couverture du roman Saint-Jambe. L’image représente cette figure emblématique du quartier, sise sur la rue Lavigueur, et qui est moins connue que ses consœurs des Plaines d’Abraham.

Dans le sillage de ce livre, Les Tyroliennes saint-jambiennes, s’associent à Sébastien Brunel, illustrateur de la Croix-Rousse (Lyon, France). Ils rêvent ensemble à ce genre de scénario, et produiront dix images représentant le quartier Saint-Jean-Baptiste émergeant de la mer ainsi que la Basse-Ville engloutie. Des légendes et autres fragments littéraires composés par Alice Guéricolas-Gagné accompagneront les images.

Les œuvres seront exposées dans les fenêtres des maisons du quartier Saint-Jean-Baptiste à l’automne 2020. À l’occasion du vernissage aura lieu une déambulation ponctuée de performances et de rétroprojections conçues par Mélina Kerhoas. Plusieurs performances mettront en vedette des artistes du quartier, afin de faire rayonner la créativité de ce dernier. Les façades ainsi que toutes les richesses qu’elles renferment seront ainsi mises en valeur. (Pour prêter fenêtre au projet ou pour proposer une performance lors de la déambulation, contactez-nous!)

Ce projet propose de faire jaillir l’univers du roman Saint-Jambe hors du livre en lui empruntant non pas son synopsis, mais plutôt son état d’esprit poétique, rassembleur, inventif et subversif. L’exposition s’adresse autant aux lecteurs du roman qu’à ceux qui ne l’ont pas lu.

Nous réalisons ce projet avec le soutient du Comité populaire Saint-Jean-Baptiste, du Conseil des arts et des lettres du Québec, ainsi que du Festival Québec en toutes lettres.

Les étapes du projet

Octobre 2019

Le Festival Québec en toutes lettres accueille une première phase de recherche du projet. L’occasion pour les artistes en résidence de rencontrer la population et de récolter des témoignages (rêves, visions, souhaits, etc.) autour du thème de la montée des eaux. À partir de cette collecte, Alice Guéricolas-Gagné composera des récits qui seront utilisés dans l’exposition. Lors de cette résidence, Sébastien Brunel découvre aussi le quartier Saint-Jean Baptiste.

Voir l’événement passé de Québec en toutes lettres

Sébastien Brunel, Alice Guéricolas-Gagné et Mélina Kerhoas expliquant les résultat de leur collecte de témoignage.
> Restitution à la Maison de la littérature le 26 octobre 2019
Photo : Nadia Morin

Dès janvier 2020

Conception du contenu et le parcours de l’exposition, toujours dans le but de mettre en valeur le quartier, les gens qui l’habitent et ses visions d’un monde transformé.

Automne 2020

Exposition dans les fenêtres du quartier Saint-Jean-Baptiste et déambulation performative.

Valérie Cloutier, journaliste à Ici Radio-Canada, a rencontré Alice Guéricolas-Gagné à la Librairie Saint-Jean-Baptiste.

Sébastien Brunel

Sébastien Brunel
Illustrateur de la légendaire montée des eaux dans Saint-Jambe.

Biographie

Il termine ses études d’illustration à Lyon, sa ville natale, au milieu des années 1990. Il travaille un moment pour des studios de jeux vidéo, en France et en Angleterre, puis expose ses premières peintures dans les bistrots de la Croix-Rousse. Les années suivantes, il voyage, notamment du coté du Moyen-Orient et de l’Asie, et dessine des modèles nus dans son atelier. Il enseigne aujourd’hui le dessin d’après modèle vivant dans plusieurs écoles. Sébastien découvre les techniques de l’estampe via la sérigraphie, en réalisant des affiches libertaires, puis Côte 195, une série d’illustrations mettant en scène son quartier des pentes de la Croix-Rousse après une inondation diluvienne. Quand il rencontre Alice Guéricolas-Gagné, tous deux sont surpris par la similitude entre leurs deux univers de villes inondées. À la lecture du manuscrit Saint-Jambe, Sébastien retrouve la même ambiance post-apocalyptiques joyeuse et fantasmagorique que celle de ses dessins. Il crée une première image pour la couverture du roman, pendant qu’Alice organise sa venue à Québec en vue d’un projet mêlant ses textes et une série complète d’images de Saint-Jambe inondé.

Portfolio de Sébastien Brunel